Parcours

L’étudiant
1978-1980 / Université de Montréal / philosophie et littérature
– C’est l’âge où quelque chose s’inscrit durablement dans la tête. Moi, c’est Nietzsche et Camus, Dali, puis King Crimson et Brel.

Le communicateur
1980-1987 / Concepteur-rédacteur, tantôt en agences de com et tantôt à la pige
1987-1990 / Cofondateur et directeur création d’une petite agence de pub
Depuis 1990 / Concepteur-rédacteur pigiste
– Je suis un latin d’Amérique. J’ai appris mon métier au Québec et je le pratique aujourd’hui au Québec et en France. Il y a des différences de culture. Évidemment. Mais pour l’essentiel, elles ne sont pas très grandes. Par ailleurs, je suis au maximum de mon efficacité et de ma productivité lorsque je suis seul avec moi-même. La vie de pigiste me convient donc parfaitement.

L’écrivain
Publication de quatre romans et d’un recueil de nouvelles, tous sous un pseudonyme. Ce pseudonyme est membre de l’UNEQ (Union des écrivaines et des écrivains québécois).
– Ce n’est pas le rédacteur publicitaire qui écrit des romans. Par contre, il y a un lien entre le rédacteur et l’écrivain : la recherche d’une forme et d’un ton qui se distinguent des lieux communs, et la volonté de produire des ouvrages à contenu. Parler pour ne rien dire, ce n’est pas ma tasse de thé.

Le nomade
Jusqu’en 2000 : Montréal
De 2000 à 2010 : Québec
Depuis 2010 : La Rochelle
– Ce n’est pas tant La Rochelle que la France, pas tant la France que le goût du changement. À tort ou à raison, j’associe la sédentarité à la vieillesse, à l’encroûtement, à une forme de résignation. La mobilité contribue à maintenir l’agilité de l’esprit.